Les Violins

Précédente Accueil Remonter

Les Violins 6, 150 m, 3 à 4 h
Par Gérard Chantriaux en solo dans l'hiver 1981-82. 2 longueurs soutenues à 85° avant le cigare (30 m). Approche 25 mn. Descente en rappel dans la voie (spits + lunules). Parfois, le cigare situé 10 m à gauche se forme et propose une belle variante (6).
Sébastien Constant, VerticalRoc n° 8 de novembre 2000

Cascade des Viollins 150 m, III/6
G. Chantriaux hiver 82, approche 20 mn, ascension 3 h, orientation nord
Dans le secteur le plus en aval, parfait pour une prise de contact avec la vallée ou pour les jours de réveil tardif. Le must du secteur est la fantastique cascade des Viollins, qui attire non sans raison des dizaines de cordées par saison.
Accès : C'est une des cascades les plus à droite de celles qui se trouvent en face du hameau des Viollins. Il faut jouer les Indiana Jones pour le passage de la Biaysse. Du parking avant le hameau, descendre au torrent qu'il faudra traverser à gué, avant de remonter à vue au pied du secteur.
Magnifique cascade avec un cigare vertical de 30 mètres, ouverte en solitaire et sans auto-assurance. Manifestement une réalisation avant-gardiste toujours d'actualité, accomplie par un personnage impérial dans tout ce qu'il entreprenait, malheureusement récemment décédé dans un accident de parapente. Deux longueurs de 40 mètres à 80°/85° permettent d'arriver à la base du cigare (30 mètres à 90°). Une dernière longueur à 80°/85° permet de clôturer cette ascension. Les bones années, parallèle au cigare précité un deuxième tube se forme à gauche. Beaucoup plus fin, nettement plus décollé et plus soutenu (30 m à 90°, IV/6+).
Descente : en trois rappels de 50 mètres.
(Raphaël Borgis et Philippe Turin, Glace en Cascade, édition 2000/2001, page 115, édition à compte d'auteur) phiturin@ifrance.com

Secteur des Viollins :
3 : Troisième oeil
4 : Les Viollins
5 : Les Visiteurs
6 : Cousin Hubert

Les Violins avec un grimpeur dans le cigare. ph. Robert Balestra 

"J'ai rencontré Gérard Chantriaux pendant l'une des premières
éditions des Internationaux de la glace du Fournel. Lors de la
soirée, entre deux projections, il était rapidement monté sur
la scène pour présenter une nouvelle lame ultrafine de Pulsar.

Le lendemain, il y avait foule à la base du cigare des Violins.
Je savais que Gérard avait ouvert, avec cette voie, l'un des
premiers grade 6. Dix ans après, à la base du cigare, qui serait
le premier grade 6 que j'aurai tenté, je me sentais impressionné.
L'inquiétude montait pendant l'attente. Afin de ne pas faire
traîner les choses, le leader de la cordée qui nous précédait
choisit de grimper dans les talons du second précédent, et je
pouvais sentir qu'il était déconcentré par la situation... à
un tel point qu'il prit un petit plomb !

Nous avons alors décidé d'attendre que sa cordée redescende avant d'attaquer. Lorsque nous apercevons le leader, nous sommes surpris de reconnaître Gérard. Nullement troublé par l'incident, et sentant mon appréhension, il m'encourage en disant de sa propre création: "ce n'est pas si dur", et offre très gentiment et spontanément de prendre quelques photos.

J'ai depuis parcouru moi-même du terrain dans les cascades de
glace, utilisant toujours les mêmes Pulsars d'alors et ai
finalement eu à mon tour la chance d'ouvrir un itinéraire
d'envergure en grade 6. Mais parmi mes souvenirs les plus précieux demeurent cette rapide rencontre et ces photos de cette
première longueur de 6 en tête, prises par le célèbre ouvreur
lui-même. Merci Gérard."

The Viollins Falls was one of France's first degree 6 climb, due to the free-standing column which is the third pitch. Its first ascent was done in the early 80s by Gerard Chantriaux (the inventor of the Pulsar) solo, filmed by his wife ! I met him on the climb one decade later, while he and his partner were rappeling down. Interestingly, before finishing the climb, he had taken a short leader fall. He took the two photos (of me) at the right. Like often Paul is belaying.

"Gérard Chantriaux et Pierre Beghin étaient mes modèles,
pour leur audace et vision, et le fait qu'ils aient réussi
à concilier une carrière d'ingénieur avec la pratique de
la montagne au plus haut niveau."

Quang-Tuan Luong
http://www.ai.sri.com/~luong/

Pour les conditions, vous pouvez visiter le site de Gérard Pailheiret.

Vos impressions, vos commentaires sont les bienvenus...
izquierdo.nicolas@wanadoo.fr