Virage au 6ème degré

Définition :
C'est un virage vers l'aval, utilisable et rentable à partir d'une pente très importante. Il permet de garder le contact avec la neige le plus longtemps possible et de boucler le virage avec un rayon minimum.

Description :

  1. Préparation
    d'une trace directe en traversée :
    . Amorcer une flexion en appui sur les deux skis, puis une extension et à nouveau une flexion. Ce mouvement peut aller jusqu'à un petit saut dans le but de créer une surpression sur les deux skis en fin de deuxième flexion. On prépare ainsi un bon rebond et l'on s'assure de la bonne qualité des appuis et de la consistance de la neige.
    . Préparer le planté de bâton
    . Placer le buste en anticipation.
  2. Déclenchement
    . Fin de flexion avec planté du bâton.                       
    . Rebond avec extension sur le ski amont         )Actions 
    . Retour de vissage                                       (à enchaîner
    . Pivotement dans le sens du virage du ski aval )simultanément
    . Passer la ligne de plus grande pente, les talons des skis le plus près possible des fesses de manière à ce qu'ils ne heurtent pas la pente.
  3. Phase de freinage
    . Le ski intérieur entrera en contact avec la neige légèrement en avance sur le ski extérieur.
    . Pour enrayer le dérapage qui suit :
        *Repousser le haut du corps vers le vide.
        *Pousser les genoux vers l'avant et l'amont
        *Raccourcir au maximum l'écart latéral entre les skis, ce qui diminuera la fente et la dénivelée entre les skis. La jambe aval pourra donc être fléchie et provoquer un meilleur appui.
        *Répartir le poids du corps au milieu des skis dans le sens de la longueur pour éviter le décrochage de ceux-ci des spatules ou des talons.

    Virage au sixième degré dans son ensemble.
    a) Préparer le planté de bâton et transport de poids.

    b) Rebond avec extension sur le ski amont.

    c) Rotation du ski aval.

    Phase la plus importante : le déclenchement.

    Le skieur, grâce au rebond, est déjà au-dessus de son appui (représenté par un trait rouge). Le pivotement du ski aval a débuté au rebond.

    Cette figure a été agrandie car elle est caractéristique, on y voit :
    - l'appui sur le ski amont lors du déclenchement du virage,
    - l'anticipation des épaules,
    - le pivotement du ski aval,
    - la position du corps par rapport à la pente.

Préparation : fig 1.2.3.

Extension sur pied amont : fig 4.5.

Pivotement buste et pied aval : fig 6. (détail ci-dessus)

Réception : fig 7.8.

 

Descriptif des figures de 1 à 8
  1. Flexion : préparation planté bâton, appui ski aval
  2. Fin de flexion début planté bâton
  3. Fin de planté bâton, buste en anticipation, début du transport de poids sur le ski amont
  4. Fin de transport de poids sur le ski amont
  5. Extension en appui sur le ski amont et rotation vers l'aval du ski aval (c'est ici que se fait la différence voire la contradiction avec le ski classique et académique)
  6. Fin de l'extension et repli (avalement) des jambes. Un angle de 60° sépare les deux skis. (figure agrandie au-dessus)
  7. Détente des jambes pour trouver le plus vite possible le contact du ski intérieur avec la neige, puis contact du ski extérieur
  8. Poussée du genou aval vers la neige pour augmenter la prise de carres. Il ne faut pas trop écarter les jambes car il y aurait alors une trop grande différence de dénivelée entre les pieds du fait de la pente. La jambe aval serait alors tendue et sans possibilité de prise de carres.

Précédente Accueil Remonter Suivante